Là où le vent te caresse
C'est toi qui ressens l'écho de ma tendresse
Sur nous l'invisible décor
Le passé qui déteint encore

Plonge au coeur de la tempête
Entends les coups de tout ce qui se répète
En nous les craquements de corps
Les éclairs qui nous brûlent encore

Encore, encore, encore encore...

Ref :
Je dessine encore
Et j'efface un peu du tort
Qui nourrit ton capharnaüm
Je dessine encore
Et j'invoque un peu les sorts
Qui brouillent ton capharnaüm

Là où la chanson s'arrête
C'est toi qui choisis de partir à la fête
Un jour je peindrai le décor
Où nos mains se dessinent encore

Je dessine encore
Et j'efface un peu du tort
Qui nourrit ton capharnaüm
Je dessine encore
Et j'invoque un peu les sorts
Qui brouillent ton capharnaüm